Cercles Restauratifs

Mardi 9 mai 2017, par Dieudonné Dard, Nicolas Bagnoud, Véronique Gisiger // Formation

1. CONFERENCE de Dominique BARTER : Introduction aux Cercles Restauratifs
- 17 janvier 2014 à Bordeaux : www.cerclesrestauratifs.org
- 07 février 2011 à Genève

2. Introduction aux Cercles Restauratifs : apporter des réponses basées sur la compassion aux conflits dans nos communautés
- 18 et 19 janvier 2014 à Bordeaux : www.cerclesrestauratifs.org
- 08 et 09 février 2011 à Genève
- Sans pré-requis

3. Les Cercles Restauratifs : pratique de facilitateur de Cercles Restauratifs
- 10 au 13 février 2011 à Lausanne /Crêt-Bérard Stage résidentiel

Dominic s’exprimera en anglais et sera traduit en français par Anne Bourrit & Saskia Heinke
- 032 841 39 47 - info@cnvsuisse.ch

Introduction aux Cercles Restauratifs avec Dominic Barter from Restorative Circles on Vimeo.

C’est au milieu des années 1990 que des communautés locales dans les bidonvilles et favelas de Rio de Janeiro commencèrent à développer des manières de répondre aux crimes, conflits et ruptures d’accords. Ces approches conduisirent à améliorer les liens communautaires, la sécurité et le bien-être. En quittant les dynamiques de la punition et de la peur, ces approches cherchent à guérir le mal qui a été fait et à apporter un bien-être mutuel à ceux qui sont impliqués dans ce cheminement, ainsi qu’à leur communauté.

Le processus qui a émergé de ces premières approches est maintenant appliqué dans les communautés, les écoles, les familles, les tribunaux, les prisons, les commissariats de police, les universités, les services sociaux, les églises, les gouvernements locaux et le monde des affaires de plusieurs états brésiliens et dans 14 autres pays. . Connue sous le nom de ‘Cercles Restauratifs’, cette approche systémique guide d’une part les communautés sur les choix à poser concernant leur manière de répondre aux conflits futurs, en prévenant ou en diminuant les torts de façon proactive. Elle donne d’autre part aux participants une expérience, ancrée dans la ‘vraie vie’, du pouvoir pratique de la non violence pour faire germer des graines de compréhension et de paix dans des contextes où cela peut être un défi.

Les ‘Cercles Restauratifs’ offrent aux individus, familles, groupes et communautés le moyen d’établir des liens, de trouver du sens et de retrouver du pouvoir en profondeur, en se reliant de manière empathique par-delà les différences et en parvenant à des accords qui renforcent la sécurité et le bien-être, à la fois sur le plan personnel et au cœur de la société. Ils visent à mettre sur pied les conditions permettant une justice sociale, de la cohésion de groupe, des relations résilientes et de la guérison personnelle, et se fondent sur une reconnaissance du caractère vital des interrelations entre ces objectifs.

Les Cercles Restauratifs s’appuient sur les fondements et le développement de la Justice restaurative et sont guidés par les principes et la pratique de la Communication NonViolente. Ils favorisent un dialogue qui prend sa source dans une clarté à cœur ouvert et un partage tangible du pouvoir – nous invitant à reconsidérer notre vision et notre réponse au fait de vivre avec d’autres, tout en relevant le défi de consolider consciemment le bien-être de la collectivité. Les résultats ouvrent à des possibilités révolutionnaires pour promouvoir une culture de paix.

Durant ces deux journées dynamiques, Dominic Barter présentera l’évolution et la pratique de ce travail et son application aux divers secteurs de nos vies personnelles et collectives. Par le biais d’une exploration des concepts clé, dans un cheminement pas à pas et illustré par des exemples réels, et par une mise en application de l’apprentissage dans des situations amenées par les participants, nous accroîtrons notre capacité à voir et à agir à partir de notre humanité partagée. Finalement, nous préparerons le déploiement de cette nouvelle ressource dans une communauté dont nous faisons partie.

Cet évènement sera filmé, de sorte que les séquences puissent être utilisées à des fins pédagogiques. Il sera demandé à tous les participants de signer un formulaire de cessation de l’utilisation de l’image,

Dominic Barter a commencé à développer des pratiques et systèmes restauratifs au milieu des années 1990, inspiré par la complexité sociale de Rio de Janeiro, sa ville d’adoption, et par son apprentissage de la Communication NonViolente avec Marshall Rosenberg. Depuis 2004, il est directeur du programme de formation et consultant pour des projets pilote en Justice Restaurative auprès du Département de la Justice brésilien, en collaboration avec l’Organisation pour l’Education scientifique et culturelle des Nations-Unies, ainsi que le Secrétariat spécial pour les Droits de l’homme et les secrétariats d’Etat pour l’éducation au Brésil. En 2008, Dominic a été invité comme conférencier principal lors de la Conférence internationale sur les pratiques restauratives. Il coordonne le projet de Justice restaurative du Centre international de la Communication NonViolente.

Co-créer les ressources nécessaires à ces événements et à ce travail

Dominic et ses collègues désirent donner accès à ce travail à tous ceux qui le souhaitent. Ils l’offrent comme une occasion de venir et d’apprendre dans un esprit de don.

Ils demandent aux participants de partager avec eux et les organisateurs la responsabilité de la mise sur pied de cet évènement et que ce travail puisse continuer à être partagé. Les coûts de l’évènement (organisation, infrastructure, voyage de Dominic depuis le Brésil…) seront communiqués et une invitation ouverte sera faite à tous ceux qui sont prêts à y contribuer. Nous nous voyons comme partageant tous le pouvoir capable de créer les conditions nécessaires à l’avènement du monde dans lequel nous voulons vivre. La co-création de ces ressources est donc une opportunité d’exercer un tel pouvoir.

Si vous voulez soutenir financièrement la préparation de cet évènement, vous pouvez verser vos contributions sur le compte de l’ACNV-SR qui figure dans le formulaire d’inscription ci-joint.

Si vous souhaitez discuter de votre contribution, vous pouvez appeler le secrétariat de l’association suisse romande pour la CNV (+41 32 841 39 47).

Inscriptions et contact : Secrétariat de l’Association CNV en Suisse romande, tél. +41 32 841 39 47, e-mail : info@cnvsuisse.ch.
- Voir fichiers joints.

Justice Restaurative, Cercles Restauratifs et Communication NonViolente par Dominic Barter

Dans les Cercles Restauratifs, les participants travaillent ensemble et en direct sur leur problématique. Les animateurs et les participants peuvent provenir de n’importe quelle école, ou communauté d’apprentissage, et sont de tout âge. Nous avons trouvé des réponses simples, adaptées pour des participants ayant de faibles compétences en lecture, voire illettrés. Le processus vise l’inclusion. Sa mise en place ne prend que quelques heures et à partir de là, le processus fonctionne de lui-même, s’intégrant dans le cours normal des écoles / familles / communautés de vie, tout en influençant profondément les relations et les choix de comportement. Ce n’est pas un processus magique, mais il fonctionne de manière cohérente et dans une grande variété de cas, lorsque ceux qui s’en occupent s’en tiennent aux principes de base.

Les cercles concernent des projets qui sont en eux-mêmes innovants, dans la mesure où ils rassemblent des groupes qui n’ont habituellement pas l’habitude de travailler ensemble : le ministère fédéral de la Justice, le Département régional de l’éducation, les organismes municipaux de services sociaux, les prisons, la police et les communautés locales dans les bidonvilles (favelas). Nous avons constaté que ce travail est efficace, quelle que soit la nature de l’infraction causée. Si l’expérience a débuté au Brésil, de plus en plus de gens l’appliquent dorénavant ailleurs.

Au cours des 4 dernières années, j’ai été personnellement impliqué dans 89 écoles secondaires, chacune comptant entre 1’500 et 4’000 étudiants. Tant des écoles publiques que privées ont participé. Ceux que j’ai formés ont transmis le processus aussi bien à de jeunes élèves (dès 5 ans), qu’à des adultes, avec des résultats tout aussi concluants.

Je considère les "Cercles Restauratifs" comme une "application" de la Communication NonViolente (CNV). L’intention, les principes et les dynamiques de la CNV sont présents à 3 niveaux distincts :

1.Le "conteneur systémique" du processus – qui donne à toutes les personnes de la communauté un pouvoir décisionnel explicite sur l’utilisation, l’initiation et la participation à un cercle.

2.Son organisation – qui favorise les relations de pouvoir horizontales entre ceux qui décident de l’utiliser.

3.La dynamique de communication qu’il utilise – qui guide les personnes présentes par le biais du développement d’une compréhension mutuelle et d’une qualité de relation, vers l’auto-responsabilité (besoin de conscience), puis vers des actions réalisables.

Cet aspect systémique transforme le travail en une occasion d’apprendre comment la CNV peut guider l’intervention dans un système tel que l’école et favoriser les échanges interpersonnels, qu’ils fonctionnent déjà ou soient déficients en raison de forces organisationnelles qui donnent des messages très différents.

L’aspect systémique renforce également notre capacité à mesurer ce que nous faisons et à en parler de manière normative. Cela peut être un défi pour les personnes comme moi qui aime l’autonomie, mais j’ai été rassuré par mon expérience et j’ai acquis un nouveau respect et une compréhension pour les administrations et autres personnes qui ont soif de clarté, lorsqu’il s’agit de quelque chose d’aussi important que les êtres humains ou les budgets. Etre capable de mesurer a augmenté notre visibilité : nous avons été reconnus au niveau national pour l’innovation efficace, tant dans les domaines de la justice que de l’éducation. Les "systèmes de Justice restaurative" ont été adoptés par les diverses collectivités locales. Là où des cercles sont actifs, on a pu montrer une réduction de 50% du nombre de cas où les jeunes sont amenés devant un juge. Des recherches indépendantes ont prouvé que plus de 90% des cas litigieux avaient été résolus à la satisfaction des personnes interrogées. En janvier 2009, un article de 2 pages sur ces projets est paru dans "Veja", le magazine hebdomadaire le plus vendu au Brésil avec 1 million d’exemplaires.

Pour moi, être réaliste en matière de changement systémique implique, en partie, d’apprendre à mesurer nos résultats (recherche statistique), afin que nous puissions apprendre et grandir, ainsi que célébrer et partager avec les autres ce que nous constatons. Et je suis ravi d’être en mesure de partager les constations qui précèdent avec vous tous. Les formations que nous donnons sont financées par les contributions des participants, toutefois nous avons cœur que chacun puisse participer. Si vous avez une forte envie de venir et que vous avez des difficultés financières, faites-le nous savoir afin que nous trouvions des modalités qui conviennent à tous.

J’espère grandement renforcer les outils et options disponibles pour ceux qui travaillent ou veulent travailler avec la CNV dans le domaine de l’éducation ou du changement social. Mon expérience d’ancien enseignant me donne à penser que les Cercles Restauratifs peuvent être un appui utile pour introduire la CNV dans les écoles, soutenir la cohésion sociale et développer des compétences pour installer la paix.

P.-S.

Liens externes :
- http://www.restorativecircles.org/ le site officiel (in english)
- http://fr.nvcwiki.com/index.php/Dom... d’autres pistes sur le même sujet (en français)
- http://www.cnvsuisse.ch/fr/cours-09...